C'est une nouvelle qui a dû en faire sourire plus d'un hier. Malgré l'élimination de l'Equipe de France en quart de finale du Mondial, malgré sa prestation en demi-teinte face à la Mannschaft, Benzema est pour le moment le meilleur joueur de la Coupe du Monde, 1er au classement du Castrol Index. Surpris ?! Après une prestation il est vrai bien en deça de celles offertes lors des 2 premières rencontres, le voir dominer ce classement est extrêmement surprenant. 

Castrol Index

Mais avant de nous mettre à critiquer et discréditer ce classement, essayons de comprendre pour quelles raisons notre Karim national est en tête. Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le Castrol Index (et pour être précis je ne le sais pas vraiment moi-même), il s'agit ni plus ni moins, "du système d'évaluation des performances des footballeurs le plus complet qui soit" (ça c'est pas moi qui le dit, c'est Castrol). Après chaque tour, le classement est mis à jour par les analystes de Castrol, qui pour mesurer les performances de chaque joueur, analysent chaque moment d'une action, qu'il s'agisse d'une passe, d'un tacle, d'un centre, d'un arrêt, etc. Pour chaque moment de l'action, il s'agit de voir si ce dernier a eu "un impact positif ou négatif sur la capacité de l'équipe à inscrire ou éviter un but". Une note sur 10 est ensuite attribuée. 

Dans le cas de Benzema, qu'est-ce que ça donne concrètement ? Une note de 9,79, juste devant James Rodriguez (9,74) et... Raphaël Varane (9,7). Pour expliquer sa première place, Castrol avance notamment l'activité de l'attaquant madrilène devant le but, puisqu'il est le joueur qui cadre le plus de tirs, avec 25 frappres, dont 21 à l'intérieur de la surface. La troisième place de Raphaël Varane ? Elle est dûe à sa capacité à faire beaucoup de contres et à son temps de jeu élevé (il a disputé l'intégralité des rencontres où il a été titularisé). Quant à James, second du classement et premier à l'issue du premier tour, on ne peut simplement que s'étonner de ne pas le voir au sommet de ce classement. 

Schéma Castrol IndexVisiblement Castrol s'est arrêté à Fifa 2000

Seul petit problème, et de taille, il suffit de demander son avis sur le meilleur joueur à n'importe qui suivant avec attention la compétition pour s'apercevoir que Benzema ne serait même pas dans le top 5. Pire, il n'est pas certain qu'il serait parmi les meilleurs français tant Valbuena, Pogba ou Varane ont fait meilleure impression. Mais alors, qui a raison : Castrol ou l'opinion publique ? En réalité et comme souvent, la réalité se situe probablement entre les deux. Il y a d'une part, les statistiques, froides et basées sur des critères objectifs, mesurant aussi le travail invivible, et d'autre part, le ressenti du public, qui retient plus facilement le côté spectaculaire du joueur que son efficacité. Un James, un Neymar ou un Messi peut errer pendant tout un match et pourtant, en une action de grande classe, on n'oublie tout le reste. Alors un Benzema muet durant 3 rencontres d'affilées, forcément, ça ne marque pas les esprits.

Certes, la présence à la 2ème place du classement de James Rodriguez montre que ce n'est pas que dans l'imaginaire collectif que la pépite colombienne a éclaboussé de tout son talent la compétition. Mais il y a de quoi être plus surpris pour Karim Benzema, surtout au vu des explications données par Castrol pour expliquer sa position. En gros, Benzema est devant ses concurrents car il a plus cadré que les autres, en soit il a bien effectué son travail de base d'attaquant, mais qu'en est-il de son efficacité ? Car si l'attaquant tricolore a inscrit 3 buts en 31 tirs, James a lui inscrit 2 fois plus de buts en tirant 2 fois moins au but (17 tirs). Un autre exemple ? Raphaël Varane tient. Ce dernier a récupéré 23 ballons et réussi 172 passes quand son concurrent allemand Mats Hummels a récupéré 36 ballons et réussi 211 passes, alors qu'il a joué 50 minutes de moins que le français. Suffisant pour expliquer la différence entre les deux ? Mouais.

Benzema 1er au Castrol IndexBenzema meilleur joueur du Mondial ? Si Castrol le dit...

Autre incohérence s'il en est une de ce classement, la présence dans le top 10 de 6 défenseurs, pour 3 attaquants et 1 seul milieu de terrain (cf. top 10 ci-dessous). Ce n'est pas qu'il soit anormal de trouver autant de défenseurs, par ailleurs tous axiaux (même s'ils n'évoluent pas tous à ce poste avec leur sélection), mais cela est assez significatif pour être signalé. On remarque surtout que ces joueurs ont un rôle clairement identifié, autrement dit, soit défendre, soit attaquer. Les postes au rôle plus ambigu comme celui de latéral, d'ailier ou même de milieu relayeur, des postes où il existe un vrai dosage entre attaquer ou défendre, sont complètement sous-représentés dans ce classement. Cela tendrait peut-être à montrer que les critères d'évaluation ne sont pas les bons, ou peut-être ne tiennent pas compte de tous les éléments. Le Castrol Index évalue le côté positif ou négatif d'une action permettant de marquer ou d'éviter le but, mais ne mesure a priori pas le côté construction, comme par exemple la capacité du joueur à créer une occasion.   

Ces exemples suffisent à eux seul à discréditer le classement du Castrol Index. Tout du moins ce qu'on nous en présente. Ces incohérences montrent à quel point les critères sélectionnés ne sont pas ceux ayant le plus de significations dans une rencontre. Tout le contraire en somme de ce qui est annoncé puisque le but de départ est d'évaluer la performance selon les actions positives et négatives de chaque joueur. Or, la question est de savoir ce qui dans l'esprit des analystes est le plus positif comme par exemple entre tirer au but ou marquer. Dommage, alors que nous sommes en 2014 et que la technologie pour évaluer la performance n'a jamais été aussie pointue, il aurait pu être intéressant de permettre au grand public de comprendre un peu plus le travail des analystes, sans pour autant tout dévoiler tant la concurrence et le secret défense sont, de manière forte logique la norme en ce qui concerne les performances du sportif.

A l'arrivée, le fait de tout nous dire sans rien nous montrer ne fait que renforcer l'incompréhension du grand public face à ce classement.

Le top 10 du Castrol Index après les quarts

1) Karim Benzema (FRA) 9,79

2) James Rodriguez (COL) 9,74

3) Raphaël Varane (FRA) 9,7

4) Thiago Silva (BRA) 9,66

5) Mats Hummels (GER) 9,63

6) Arjen Robben (NED) 9,59

7) David Luiz (BRA) 9,56

8) Neymar Jr (BRA) 9,53

9) Stefan De Vrij (NED) 9,51

10) Jan Vertonghen 9,48