Un transfert à l’OM riche en rebondissement et feuilleton de l’été, une préparation estivale tardive tronquée par ce transfert, des débuts difficiles au sein d’un club en difficulté, la saison 2013-2014 de Florian Thauvin avait tout pour être délicate à gérer pour celui qui est l’un des plus grands espoirs français à son poste. Pourtant, l’ancien bastiais s’est imposé au fil des semaines comme le meilleur marseillais du moment, une véritable aubaine pour un joueur passé en quelques mois du statut d’enfant gâté et futur gâchis du football français à celui de surprise attendue du groupe France l’été prochain au Brésil. Retour sur un début de saison (presque) inattendu alors que le joueur rencontre ce soir son ancien et éphémère club du LOSC.

Souvenez-vous, c’était il y a quelques mois seulement. Florian Thauvin, de retour à l’entraînement au LOSC après un mondial U20 victorieux, décide de sécher l’entraînement et d’entamer un bras de fer pour rejoindre l’OM, alors même qu’il n’a pas encore une fois porté le maillot lillois. Fort logiquement, les critiques fusent et le comportement du joueur est fustigé de toutes parts. Thauvin passe alors en quelques jours seulement du statut de grand espoir du football tricolore à celui de premier représentant d’une jeunesse qui se croit arrivée et qui symbolise à lui seul le comportement irresponsable des joueurs de foot aujourd’hui. Nous apprendrons bien petit à petit de nouveaux éléments, ce coup-ci à charge contre les lillois, mais rien n’y fera, Thauvin sera désormais condamné à évoluer avec la fameuse étiquette de l'enfant gâté, du talent gâché, celle qui a déjà été collée à un moment ou un autre sur Hatem Ben Arfa, Samir Nasri ou encore Jérémy Ménez. Mais il est inutile de revenir davantage sur un feuilleton qui aura largement alimenté la rubrique transfert cet été tant celui-ci semble déjà appartenir au passé. Car oui, le joueur marseillais, auteur de prestations de plus en plus convaincantes sous le maillot olympien et celui des espoirs, est aujourd’hui de plus en plus pressenti pour faire partie de la sélection de Didier Deschamps pour la Coupe du Monde.

Comment expliquer ce revirement de situation ? Par son talent et ses prestations ? Evidemment et nous y reviendrons, mais pas seulement. Car plus encore que le talent, c’est le comportement exemplaire du joueur, sa communication maîtrisée après son transfert ainsi que la très bonne gestion du joueur par l’OM (Élie Baup en tête) qui auront fait la différence. Déjà, l’apparition du joueur en septembre lors d’un entretien diffusé sur le plateau du Canal Football Club, où il était apparu très sincère, avait su convaincre quelques observateurs du bon état d’esprit du joueur malgré les apparences. Suite à cet entretien, Florian Thauvin décide de faire profil bas en ne s’exprimant plus et en se réfugiant dans le travail. A raison puisque le mieux pour lui était de se taire, de travailler et de montrer les qualités évidentes aperçues la saison dernière sur le terrain. Pourtant, en début de saison, ce n’était pas gagné, car le joueur accusait un retard de préparation évident. Ses premières apparitions ont d’ailleurs été très timides, à commencer par sa première à Toulouse, mais il est petit à petit monté en puissance, passant progressivement du statut de remplaçant à celui de titulaire indiscutable aujourd’hui. Il faut d’ailleurs à ce propos saluer la gestion du cas Thauvin par l’OM, à commencer par Elie Baup, qui a très bien géré cette situation en préservant avant tout son joueur.

Depuis quelques semaines, Thauvin enchaîne les performances de haut niveau

En effet, on reproche parfois (à raison) au coach à la casquette de ne pas savoir gérer un groupe et les temps de jeu de ses joueurs, mais dans le cas de Thauvin, il faut reconnaître qu’il s’en est sorti avec brio. Il l’a dans un premier temps ménagé, lui permettant ainsi de terminer une préparation tronquée par son transfert, avant de l’intégrer progressivement dans son 11 type, bien aidé en cela par la blessure d’André Ayew et le basculement de Payet à gauche. Ainsi et grâce à des prestations de plus en plus convaincantes, Florian Thauvin s’est progressivement installé sur le côté droit de l’attaque marseillaise, au point d’en devenir aujourd’hui le fer de lance. Car depuis quelques semaines, le natif d’Orléans enchaîne les buts et les prestations de qualité. Depuis son premier but face à Reims (défaite 3-2) lors de la 11ème journée, Thauvin a  par la suite récidivé en Ligue des Champions face à Naples (défaite 3-2), puis lors des 3 dernières rencontres de Ligue 1, face à Sochaux (2-1), Ajaccio (3-1) et Montpellier (2-0), pour autant de victoire. Si on y ajoute à cela ses dernières sorties avec les espoirs tricolores (5 buts en 4 sélections), Thauvin serait donc l’un des attaquants français les plus prolifiques du moment. Il est vrai que depuis quelques semaines, tout semble lui réussir.

Thauvin est toujours bien placé et se trouve dans tous les bons coups de son équipe. Il provoque, dribble, marque et fait marquer, le tout parfois au cours d’un même match comme face à Ajaccio ou Montpellier. Certes, les plus sceptiques diront qu’il y a encore de l’inconstance au cours d’un match et du déchet dans son jeu, mais ceci est tout à fait logique dans la mesure où son jeu est basé sur la percussion et la provocation. En attendant, le jeune joueur est en confiance et ses stats viennent le confirmer. C’est que Florian Thauvin est, avec Steve Mandanda, le seul joueur de l’OM qui évolue au niveau que l’on pouvait attendre de lui. Payet est encore pour le moment trop inconstant et Valbuena et N’Koulou sont un ton en dessous de leur niveau des saisons précédentes. Il est l’une des rares satisfactions d’un OM guère flamboyant qui avait pourtant tout pour plaire en début de saison, au point qu’aujourd’hui, on aurait déjà fait de lui l’un des favoris pour être la surprise du groupe que Didier Deschamps emmènera au mondial brésilien. Ce serait un incroyable retournement de situation, alors que le joueur a vécu énormément de difficultés depuis le début de saison. Effectivement, ce qu’il montre depuis quelques semaines laisse penser qu’il semble posséder toutes les qualités du joueur de haut niveau. Comme quoi on semble tout pardonner au talent.

Performant avec les U20 et les Espoirs, Thauvin pourrait bien être du voyage au Brésil

Serait-ce pour autant une bonne idée de le rapprocher dès maintenant du groupe France ? Pas forcément. Certes, les exemples de Paul Pogba et Raphaël Varane démontrent à quel point le talent et la régularité dans la performance ne dépendent pas toujours de l’âge, mais ces derniers n’ont pas vécus les mêmes périodes de turbulences qu’à connu Thauvin depuis cet été. Après tout, ne risque-t-il pas de subir à un moment ou un autre de la saison le contrecoup des évènements de ces derniers mois ? Ce serait logique tant le joueur subit énormément de pression depuis le début de la saison. Quant à l’Equipe de France, toujours convalescente, elle a subi tant d’échec lors des dernières grandes compétitions qu’il apparaitrait dangereux tant pour le joueur que pour le groupe d’intégrer le groupe France dès maintenant. Mais son cas est aussi symptomatique de l’emballement des observateurs et des médias chaque fois qu’un joueur affiche un tel potentiel. On n’oublie qu’il n’a encore que 20 ans et donc tout le temps devant lui pour guider l’attaque des bleus. Les comparaisons avec Franck Ribéry qui commencent à se faire entendre n’ont aujourd’hui aucun sens, et il est certain en tout cas que ce n’est pas lui rendre service. Florian Thauvin a des qualités indéniables et semble avoir le potentiel nécessaire pour réaliser une grande carrière, cela, personne ne peut le contester. Mais les évènements de cet été doivent nous amener à la prudence.

Il est vrai que sur le terrain, tout se passe bien pour le moment, mais en dehors ? L’OM joue ce soir face à Lille et Florian Thauvin a déjà été pris à partie dès son arrivée à l’aéroport, véritablement insulté et bousculé par une vingtaine de supporters lillois. Il risque fort d’être conspué pendant 90 minutes, comme ce fut d’ailleurs le cas face à Bastia ou encore au cours de chacun des déplacements de l’OM en Ligue 1 cette saison. Chaque faits et gestes du joueurs sont désormais épiés et plus aucun faux pas ne lui sera pardonné. Le joueur sera au cours des mois qui viennent de plus en plus sollicité, et c’est à cet instant que l’on saura réellement si le joueur possède les ressources mentales indispensables pour viser plus haut. Car n’oublions pas que si l’on pardonne tout au talent, il y a quand même une limite, que pour rien au monde nous aimerions le voir dépasser.