Alors qu'Elie Baup est plus que jamais sur la sellette à cause de ses piteux résultats et la mauvaise gestion de son équipe, je me suis penché sur la question : qui pourrait succéder à Baup ? Certainement pas un entraîneur international car trop coûteux pour le club et les meilleurs ne sont pas spécialement disponibles et intéressés. Du coup, au lieu de regarder ailleurs, je me suis penché sur notre Ligue 1. Et là, bam ! La révélation. Anigo, Labrune, si vous me lisez, je vous ai trouvé votre nouvel entraîneur avec un salaire 10 fois inférieur à un Ranieri ou Blanc. Il s'appelle Jocelyn Gourvennec, il est le coach de l'En Avant Guingamp. Marseille veut se la jouer le Dortmund français ? Ça tombe bien, Gourvennec a un style similaire à Klopp.

 

Né en 1972 à Brest, Jocelyn qui joue milieu de terrain, devient rapidement précoce en étant titularisé à 16 ans avec son club formateur de Lorient en l'an 1988. Repéré par Rennes qui sent en lui le prodige de demain, il s'engage pour le Stade Rennais en 91. Quatre saisons plus tard, direction le grand club de la côte Nord-Ouest et le FC Nantes. En 98, il quitte sa région direction l'OM. Puis Montpellier, puis encore Rennes, Bastia, Angers... bref un globe-trotter local. Il n'aura jamais été appelé finalement en Équipe de France A. Ça ne l'a pas empêché d'avoir eu une bonne carrière au plus haut niveau durant près de 20 ans. Avec en point d'orgue une demi-finale de Ligue des Champions avec Nantes en 96 et une finale de coupe de l'UEFA en 99 avec l'OM.

1331195803_13

 

A sa retraite en 2006, il décide de rester dans le milieu du foot qu'il affectionne en étant consultant Canal + et en jouant pour un petit club breton en DH alors qu'il est de retour à Nantes avec sa famille. En 2008, lui vient l'envie de renouer avec le haut niveau et décide de passer ses diplômes d'entraineur tout en gérant en parallèle la modeste équipe de La Roche Vendée Football (DH). Une fois son diplôme obtenu haut la main, on raconte que Francis Smerecki aurait soufflé son nom à Noël Le Graet, alors président de l'En Avant.

Mai 2010, tout juste relégué en National, Jocelyn prend donc la place de Victor Zvunka. Une saison plus tard, il atteint l'objectif et fait remonter le club breton illico en Ligue 2. Il construit l'équipe à son image : joueuse et disciplinée. Contrairement à de très nombreuses équipes de L2, on ne s'ennuie que très rarement au stade du Roudourou avec cette équipe qui perd 4-0 face à Nantes mais massacre Monaco 4-0. Qui perd 5-1 à Tours mais gagne 5-2 à Metz... vous avez déjà vu ça en Ligue 2 vous ? Moi non ! Pour sa remontée, l'EAG termine 7e avec 46 buts marqués et 43 encaissés emmenés par leur buteur Anthony Knockaert. Impressionnant pour un novice Jocelyn ! Dès lors, il se fait déjà remarquer pour son style et les spécialistes voient en lui un grand entraîneur en puissance. Va-t-il suivre la même destinée que celle qu'il a eu joueur ? Sait-on jamais...

Sa troisième saison au club, la seconde en L2 va s'avérer décisive. Les dirigeants lui font entièrement confiance et répond du mieux qu'ils peuvent à tous ses caprices pour faire évoluer l'équipe. Emmenés par Mustapha Yatabaré "on fire" (23 buts = meilleur buteur), Gianelli Imbula bien au-dessus du lot (meilleur joueur de Ligue 2), Thibault Giresse ou François Bellugou, l'EAG fait sensation et termine vice-champion avec 70pts, 63 buts marqués et 38 encaissés. Ils terminent derrière l'AS Monaco mais devant le rival nantais. Gourvennec est très logiquement élu par ses pairs, meilleur coach de Ligue 2 et confirme ainsi les espoirs placés en lui la saison d'avant. A savoir un coach jeune, talentueux et surtout offensif !!

joce-6-ceae8

 

Et des surprises, Guingamp en réserve encore cette année. Alors que tout le monde les voyait croupir au fond du classement, les bretons figurent confortablement à la 8e place du championnat après 12 journées. 5v, 3n et 5d, 16 buts pour, 14 contres. Malgré le départ d'Imbula, Gourvennec a su bâtir une équipe loin d'être ridicule. Essayez de bien fair jouer une équipe composée de Sankharé, Yatabaré ou Mathis pour comprendre l'exploit du manager. Sa mentalité, il la livre au quotidien L'Echo de l'Argoat : "Je ne suis pas le pote des joueurs, je n’irai pas boire de coups avec eux" ou encore « Le soir, quand mes enfants sont couchés, je me mets à la vidéo. Au calme, pas de bruit, pas de téléphone. Pour chaque adversaire, je regarde les trois derniers matchs, tous les buts marqués, tous ceux encaissés. Au final, je montre un montage de douze minutes aux joueurs. » et enfin "Je tire mon plaisir là-dedans, à être en haut du système, à tirer vers le haut, à guider." Chacun mène sa propre opinion sur le personnage de ses extraits choisis.

 

Bref, ceci est bien beau mais la raison réelle de cet article est d'expliquer en quoi, pour moi, Gourvennec serait le coach idéal de l'OM.

Il faut savoir que l'OM veut devenir le Dortmund français en bâtissant une équipe jeune, talentueuse et surtout française pour faire face aux deux poids lourds PSG/ASM. D'où le recrutement de Thauvin, Imbula, Mendy ou Lemina. Faute d'un centre de formation efficace, elle va chercher ailleurs. Comme Dortmund, elle dispose d'une belle enceinte et de magnifiques supporters. Comme Gourvennec, Klopp a été joueur professionnel de haut niveau à la différence qu'il n'a jamais évolué au très haut niveau (avec Mayence il était en 2nde division). D'ailleurs, il a repris cette même équipe en main en tant que coach et les a amené en Bundesliga 1 pour la première fois de son histoire en 2004/2005. Ils seront mêmes qualifiés en Europa League grâce au coefficient Fair-play. Malheureusement, Mainz redescend lors de la saison 06/07. Malgré tout à l'été 2008, Dortmund se sépare de Thomas Doll et décide de faire confiance à ce jeune coach. Pour le résultat qu'on connaît...

Comme Klopp, Gourvennec a repris en main une petite équipe pour la monter très haut. Il est jeune, réputé pour un jeu attrayant et à la poigne. Les joueurs ne sont pas ses amis mais son bureau est toujours ouvert pour les écouter. Mais surtout, il a le flair niveau transfert avec des joueurs recrutés pour quelques billets et qui ont pris une valeur hors norme : Lewandowski, Kagawa, Hummels voire Barrios à l'époque.

De nombreuses similitudes qui me font penser que Gourvennec serait le coach idéal pour ce nouveau Marseille jeune, talentueux et français. Un coach avec du flair, qui proposerait un jeu fluide et agréable. Un coach avec lequel les joueurs ne seront pas trop proches, qui serait faire jouer les jeunes. Un coach qui ferait sortir Marseille du groupe Arsenal/Naples/Dortmund. Ou au moins ne finirait pas avec 0 pt. J'entends d'ici les critiques comme quoi à l'OM il faut un mec avec une grande gueule et une aura. Sauf que ce genre de manager n'est pas disponible à toutes les bourses. Ou si, y a Sochaux qui a Hervé Renard. D'autres qui diront qu'il devra cohabiter avec Anigo et c'est pas gagné, il aura plus tous les pouvoirs. Ou encore ceux qui disent qu'il n'a rien prouvé dans un club avec une pression importante et une exigence à court terme. Je réponds, si on lui donne pas sa chance, on ne saura jamais. Alors si l'OM veut se la jouer Dortmund, avec tout le respect que j'ai pour Elie Baup qui est un très bon coach, pourquoi ne pas confier les clés de la maison à Jocelyn ? Puis, il connaît la maison pour y avoir joué deux saisons.

 

79968-large