Interview face au miroir

82127417_o

Bien le bonjour chers lectrices et lecteurs, j’ai l’immense honneur d’inaugurer une toute nouvelle rubrique : « L’interview face au miroir ». Lors de cette interview, nous allons aborder un sujet bien précis : les équipes qui créent la surprise. Pour ma part ce sera la Ligue1 avec Nice et éventuellement si le cœur m’en dis, j’évoquerais également l’ASSE. Mais pourquoi Nice ? Et bien c’est tout simple, c'est parce que ces rapaces, ces vautours qui me servent de collègues se sont empressés de se jeter sur la Bundesliga, sur la Serie A et autres grands championnats. Mais détrompez-vous, c’est un réel plaisir d’aborder la Ligue 1, et cela n’écorchera en rien la qualité et le professionnalisme de mon travail. Veuillez donc accueillir notre invité pour cette rubrique qui n’est autre que moi. Et oui, vous l’aurez deviné, tout le long de cette interview je vais m’interroger, je vais débattre sur le niveau de cette équipe, les raisons de son succès. Arriveront-elles à leur fin ?

Et bien pour commencer, bonjour Ladislas et merci d’avoir répondu présent à notre invitation.

Mais c’est moi qui vous remercie de m’avoir invité, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de participer à un tel évènement.

Avant de rentrer plus en détails sur les performances de Nice, pouvez-vous nous dire quelles appréhensions aviez-vous concernant Nice en début de saison ?

Avec l’arrivée de Claude Puel, je m’attendais surtout à voir une équipe très solide, très combative, portée sur la défense et jouant le contre. Une équipe à l’image de C. Puel. Je m’attendais également à ce qu’il donne sa chance à quelques jeunes, on sait tous que Puel est un bâtisseur avant tout et qu‘il aime s‘entourer de jeunes joueurs. Peut-être aussi à un bon parcours en coupe ainsi qu'un classement aux alentours de la 10e place. Bref, une saison des plus classiques pour Nice.

Quel fût donc votre étonnement lorsque vous vous êtes aperçu du beau jeu proposé par Nice !

En effet, ça faisait des années que je n’avais vu jouer Nice de la sorte. Même sous Antonetti qui prônait le beau jeu, on voyait surtout une équipe de Nice très rugueuse, mettant en avant le physique. Cela fait extrêmement plaisir de voir qu’avec la volonté (et même avec peu de moyen), si on veut et surtout si on le fait intelligemment, on peut proposer du beau jeu en Ligue 1.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet, on s’apprête tous à dire que Nice fait une excellente saison. Mais selon vous, quels ont été les moments clés, les matchs qui ont déclenché cette ascension vers l’Europe ?

Le 1er match qui me vient à l’esprit est OM / Nice (2-2) de la 12e journée où Nice avait certes été malmené, mais nous avait montré un fort caractère, surtout en 2e période. L’équipe avait radicalement changé de visage et avait réussi à ramener le nul dans les dernières minutes. Depuis ce match, Nice n’a fait que progresser. Je me souviens également de la victoire face au PSG (2-1) où Nice n’avait été que très peu mis en danger par ce dernier. Nice avait eu le contrôle du jeu, réussi à museler le jeu de contre du PSG et malgré l’égalisation en fin de match d’Ibra, Nice nous avait encore une fois démontré son caractère de battant en réussissant à arracher la victoire juste après l‘égalisation. Je pense que c’est là où Nice a réalisé qu’elle pouvait faire une grande saison, où elle prit conscience de son potentiel et par la suite Nice n’a cessé de nous surprendre de match en match. Comme cette victoire 5-0 sur Valenciennes ! bon ok, le score est peut-être trompeur, mais encore une fois Nice avait le contrôle du match. Après ce match, il y a le gros test Lillois où son jeu annonçait un retour imminent et on se demandait également si Nice réussirait à reproduire les mêmes efforts à l’extérieur qu’à domicile. Ce fût chose faite (2-0), avec certes un peu moins de qualité, mais avec beaucoup de force de caractère. Enfin, pour moi le TOURNANT du championnat pour Nice, c'est peut-être cette défaite face à l’ASSE où Nice a été inexistant, avalé pour le jeu direct et porté très rapidement vers l’avant de Saint-Etienne. Et surtout, avec la grosse blessure de Clément causée par Esseyric. La défaite combinée à l’absence de ce joueur peut peut-être mettre à mal tous les efforts fournis auparavant. Mais on peut faire confiance à leur force de caractère et C. Puel pour remettre tout le monde dans le droit chemin.

Vous évoquez souvent cette force de caractère, cet esprit conquérant, selon vous quel(s) joueur(s) incarne(nt) le mieux ces valeurs ?

Sans conteste, Renato Civelli. Avec sa hargne, il arrive à propager son envie de gagner sur ses coéquipiers. Civelli est à l’image de Puel, déteste la défaite, refuse d’abandonner quoiqu’il arrive. Il manque cruellement de ce type de joueur dans notre championnat.. et dire qu‘il n‘a pas encore re-signé, mais que font les dirigeants ? Mais ce qui est remarquable avec cette équipe, c’est qu’elle pullule de joueur intelligent. Que ce soit Eysseric, Digard, Bautheac et Cvitanich, ça « pue » le football. Enfin en ligue 1 on tente des paris qui réussissent. Des joueurs comme Cvitanich, on en a eu des tas, des Bergessio, des Cavenaghi… mais on a jamais su exploiter leur talent, rien que pour ça je remercie et félicite Nice de nous faire profiter de ce joueur.

En parlant de Cvitanich, ne pensez-vous pas que C. Puel y est pour quelque chose. D’ailleurs quels sont vos impressions sur ce coach ?

Il fait partie du petit cercle des coachs incontournables en France, mais pour ma part il fait partie des coachs qui m’énervent le plus. Certes il a eu des résultats, mais sa conception très défensive du foot qu’il a me déplait au plus au point. Je ne sais pas si c'est l’air Niçois ou bien toutes ces années de tensions passées à Lyon, mais cette saison Puel donne l’impression de se lâcher. Rien qu’en conférence de presse il semble soulagé et sur le terrain prendre beaucoup de plaisir à coacher cette équipe. Concernant Cvitanich vous avez amplement raison, Puel y est pour beaucoup. En effet, le système mis en place avec un pressing haut basé sur un jeu direct et non basé sur le contre est l'une des conditions pour que ce type de joueur soit efficace. Voilà ce qui se passe lorsqu’on on privilégie un jeu offensif, on s’amuse, on s’éclate, on prend son pied.

Je ne serais vous dire pourquoi, mais je sens que votre dernière phrase n’est pas seulement attribué à Puel, ai-je raison ?

En effet, j’en aurai des choses à vous dire sur l’aspect défensif et craintif de certains coachs, mais ce n’est pas le sujet du jour.

Pour terminer, j’ai ouï dire que vous aimeriez faire un petit mea culpa sur certains propos que vous auriez tenu sur Saint-Etienne. Voulez-vous profiter de votre présence ici pour vous exprimer à ce sujet ?

Vous êtes bien informé à ce que je vois.

Toujours…

En effet, lors d’un précédent podcast j’ai légèrement fracassé l’ASSE et Galtier. Je dois bien reconnaître que Galtier a su évoluer et en est même devenu pragmatique. Il ne reste plus figé dans des préoccupations défensives, ce qui aujourd’hui en fait de Saint-Etienne l’équipe qui produit le plus beau jeu de notre championnat, avec un jeu direct, porté vers l’avant. Ils arrivent à contrôler le milieu d’une manière remarquable avec de très bons joueurs, intelligents, ce qui change de ce que l’on a pu voir ces dernières années à Saint-Etienne.

Voulez-vous rajoutez quelque chose avant de nous quitter ?

Je rajouterai juste qu’il fait plaisir de voir ces équipes jouer et que la fin du championnat risque d’être palpitante, que Nice (tout comme Saint-Etienne) peut parfaitement figurer sur le podium. Si Nice garde cette fraîcheur, cette envie de gagner et s’ils arrivent à compenser les absences d’Eysseric et de Cvitanich on pourrait avoir de bonnes surprises lors de la dernière journée.

 

Ladislas, je vous remercie encore une fois d’avoir participé à cette toute nouvelle rubrique, je ne vous dis pas à une prochaine, mais on ne sait jamais…

 

Monkey_D_Ladis pour la rédaction d’EFC